Actualités

La marche de nuit des Confirmands

Dans un esprit de solidarité, les jeunes confirmands ont participé à une marche de nuit mercredi dernier. Tout en discutant, réfléchissant et priant, ils ont parcouru quelques kilomètres de la fin de l’après-midi au milieu de la nuit.

Article par Bernard Vanden Berghe, Adjoint de Direction, qui les a accompagnés

« Nous avons démarré notre marche au château de Garané où l’accueil de Madame et Monsieur DE CERTAINE fut fort convivial et apprécié des jeunes. Un temps de prière dans la chapelle du château datée des années 1000 – 1100 de notre ère fut suivi d’une découverte de superbes fresques religieuses réalisées par les propriétaires et leurs enfants en utilisant les méthodes traditionnelles, fresque dont les modèles proviennent du monde entier. Le partage d’un goûter a permis de prendre quelques forces avant de nous élancer pour nos quatorze kilomètres de marche (plutôt leurs car j’assurerai le rôle de voiture balai).

Une première étape à la chapelle de Noailhan a permis à chaque jeune de se poser et de mettre leur vie sous le regard de l’évangile. La nourriture matérielle a contribué à remplir les estomacs mais aussi les esprits par les quelques échanges forts sympathiques. La deuxième halte s’est faite à Lourties-Monbrun. Le sacrement de réconciliation s’est vécu, pour chacun, dans une véritable ferveur. Une troisième et dernière étape nous conduisit à l’église de Masseube pour un temps d’action de grâce.

De là, la fatigue aidant, la voiture balai a permis à tout le monde de regagner un lit bienvenu pour une nuit courte mais indispensable. Jour de l’Ascension, les jeunes nourrit par cette marche nocturne, ont donné toute leur voix dans le chant et la lecture pour enjouer les paroissiens de Masseube et alentours. Guitare, flûte traversière, voix belles et variées ont dynamisé la liturgie de ce jour et les paroissiens en sont sortis souriants et enchantés.

Une nuit de marche à la suite de Celui qui les anime, pour découvrir au fond de leur cœur cette présence discrète mais ô combien aidante ! »