Actualités

Rencontre avec le Père Guy Gilbert à l’occasion du Carême !

Quelle rencontre !

Vendredi à 13h40, tous les élèves et le personnel du Campus se sont retrouvés dans l’amphithéâtre pour rencontrer un homme simple et percutant. Un homme qui a consacré sa vie aux adolescents en souffrance, aux loubards dit-il !

Le Père Guy GILBERT raconte sa première rencontre avec un jeune algérien « qui mangeait dans la gamelle du chien après le chien », qui a déclenché sa vocation qui après 53 ans ne s’est pas éteinte. Une parole simple, basée sur des faits réels, sur des histoires vécues, pleine de sincérité, s’est livrée au public qui est resté accroché à ses lèvres. Des images poignantes montrant des jeunes accrochés à des animaux, chèvre, chameau, vache, âne, poule, lama, etc. recherchant l’affection jamais reçue de leurs parents pour des raisons qui ne nous appartiennent pas et que nous n’avons pas à juger. Un témoignage rempli d’espérance, se basant sur cette foi en la personne, sur cette capacité que toute personne a au fond d’elle pour faire jaillir la vie, et qui, malgré ses actes d’un moment, pour faire du beau. Mais il faut que cette espérance soit chevillée au corps pour permettre le jaillissement de cette vie en attente.

Le père Guy l’a fait avec ses premiers loubards en achetant une ruine dans les Alpes de Haute-Provence. Une ruine comprenant quelques murs à moitié écroulés, sans toit, entièrement reconstruite par ses jeunes, plus de 250 se sont relayés. La Bergerie de Faucon est devenu un véritable lieu d’accueil, un écrin de lumière au milieu des collines, loin de tout permettant cette reconstruction progressive des jeunes confiés par décision de justice. Des réussites, des échecs, mais l’important n’est pas de comptabiliser cela, mais de se réjouir de voir des jeunes repartir du bon pied, ou de se nourrir un jour, du vécu et des conseils donnés, pour se mettre enfin en route.

Quel témoignage pour nous, dans notre quotidien, qui accompagnons cette vie naissante au travers de tous ces adolescents qui nous sont confiés.

Quel appel pour nos élèves à croire que tout est possible si l’on croit en ses rêves, si l’on s’attelle à son projet, si l’on ose le pardon pour avancer.

Grand merci Père Guy GILBERT pour votre message.